Dictionnaire de la santé DIAPHRAM

En anatomie, muscle qui sépare la cavité thoracique de la cavité abdominale. De forme aplatie, parfois convexe par rapport à la cavité thoracique, elle comprend une partie lombaire, une partie costale et une partie sternale. La partie lombaire est formée par différents faisceaux appelés piliers (médial, intermédiaire et latéral).

 

Les piliers médians délimitent une fissure à travers laquelle passe l’aorte et, au-dessus de cet orifice, délimitent une autre fissure (orifice oesophagien) pour le passage de l’oesophage. La partie costale est insérée sur les 6 dernières côtes et est maillée dans le muscle transversal de l’abdomen.

La partie sternale, la plus petite, est représentée par une bande de fibres musculaires qui sont portées de l’extrémité inférieure du sternum vers l’arrière Tous les faisceaux musculaires du d. se rassemblent en haut, dans un tendon central (centre phrénique) en forme de feuille de trèfle, formé par des faisceaux de fibres entrelacées dans différentes directions.

 

A droite de l’orifice œsophagien, un autre orifice s’ouvre pour le passage de la veine cave inférieure. La surface concave du d. est couverte par le péritoine, la convexe par la plèvre diaphragmatique. Pendant la contraction de l’inhalation, le d. se déplace vers le bas, augmentant considérablement le volume intrathoracique, le déplacement est normalement d’environ 1,5 cm, mais peut atteindre 7 cm dans l’inspiration profonde. Le d. peut, avec une certaine fréquence, être le foyer de hernies. Un ou plusieurs viscères abdominaux émergent de l’abdomen et font saillie dans la cavité thoracique, passant par une porte herniaire ouverte dans le muscle. Les zones diaphragmatiques qui cèdent le plus souvent la place à une hernie sont les espaces entre les faisceaux musculaires et l’orifice oesophagien.

Auteur de l’article : stephanie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *